CAA Lyon, 4ème chambre - N°19LY02624 - Communauté d’agglomération du Grand Chalon / association Cybercontribuable 71 - 2 juillet 2020 - C+

Contributions et taxes, Impositions locales, Taxe d’enlèvement des ordures ménagères, TEOM, Taux de la taxe, Produit de la taxe, Coût du service, Article L2333-78 du code général des collectivités territoriales

Taxe d'enlèvement des ordures ménagères - Taux - Fixation - Exigences - Absence de disproportion manifeste par rapport au montant des dépenses exposées par la commune pour assurer l'enlèvement et le traitement des ordures ménagères - Couverture des dépenses exposées par une commune pour assurer l’enlèvement et le traitement des ordures ménagères non couvertes par des recettes non fiscales - Conséquence - Produit et donc taux de la taxe ne devant pas être manifestement disproportionnés par rapport au montant de telles dépenses.

La taxe d'enlèvement des ordures ménagères n'a pas le caractère d'un prélèvement opéré sur les contribuables en vue de pourvoir à l'ensemble des dépenses budgétaires, mais a exclusivement pour objet de couvrir les dépenses exposées par la collectivité pour assurer l'enlèvement et le traitement des ordures ménagères et des ordures visées à l'article L2224-14 du code général des collectivités territoriales et non couvertes par des recettes non fiscales affectées à ces opérations, c'est-à-dire n'incluant pas le produit de la redevance spéciale lorsque celle-ci a été instituée par application de l'article L2333-78 du code général des collectivités territoriales.
Ces dépenses sont constituées de la somme de toutes les dépenses de fonctionnement réelles exposées pour le service public de collecte et de traitement des déchets ménagers et le cas échéant des déchets assimilés et des dotations aux amortissements des immobilisations qui lui sont affectées, telle qu'elle peut être estimée à la date du vote de la délibération fixant le taux de la taxe. Il en résulte que le produit de cette taxe et, par voie de conséquence, son taux, ne doivent pas être manifestement disproportionnés par rapport au montant de ces dépenses, tel qu'il peut être estimé à la date du vote de la délibération fixant ce taux.
Voir CE, N° 368111, 368123 et 368124, Min Budget c/société Auchan France, 25 juin 2018, B